Aline Har blogueuse et passionnée du web

Les banques exigent-elles plus de garanties sur l’assurance de prêt avec la Covid-19 ?

les banques exigent-elles plus de garanties sur l’assurance de prêt avec la Covid-19

La crise sanitaire a eu une très grande influence sur l’économie  ce qui a porté à d’énormes répercussions  sur l’état financier de nombreux français.  Pour les jeunes diplômés ou les entrepreneurs c’est une difficulté supplémentaire quant à la  réalisation d’un projet de vie comme l’achat d’un logement à l’aide d’un prêt immobilier.

 Des garanties supplémentaires qui coûtent cher

Avec l’avenue de la crise sanitaire qui a touché tous les secteurs sans exception aucune, les banques exigent la souscription à une assurance emprunteur afin d’accorder des prêts immobiliers. Cette mesure permettrait à ces dernières de se protéger en cas de défaillance de la part de l’emprunteur. En plus de celles-ci, elles ont augmenté des garanties supplémentaires qui étaient autrefois optionnelles parmi lesquelles

 

  • La garantie perte d’emploi: encore appelée assurance chômage, elle couvre le risque d’un licenciement pourtant son prix varie entre 0,16% et 0,90% de la somme empruntée. Cette garantie à des conditions d’accès et d’indemnisation assez strictes et restreintes car l’employé doit avoir un contrat de travail à durée indéterminée. L’assuré est  couvert par cette assurance sur une période  précise de 36 mois peu importe la durée du prêt immobilier.

Bon à savoir : Pour bénéficier de cette assurance,  il faut que le délai de carence après lequel elle se déclenche soit présent dans votre contrat d’assurance donc assurez-vous que ce soit bien le cas. Aussi, il n’est pas possible de revenir sur sa décision après avoir signé cette garantie dans  votre contrat d’assurance.

  • La garantie «  maladies non objectivables » : cette garantie permet de couvrir l’emprunteur  des risques d’un arrêt de travail ou alors d’un burn out, des maladies dues à la posture au travail, d’une dépression. Elle prend aussi en charge certaines maladies qui ont été accentuées par la crise actuelle  et le télétravail.

Déléguer son assurance de prêt immobilier pour payer moins cher ? 

Déléguer son assurance de prêt immobilier revient à souscrire une assurance emprunteur moins chère dans un autre organisme afin de réduire le montant des cotisations d’assurance car pour certaines raisons elle est élevée dans votre compagnie d’assurance. Cette démarche est possible depuis plusieurs années grâce à des lois  comme la loi Murcef, la loi Lagarde et la loi Hamon  qui furent votées afin de permettre le financement de l’achat d’un bien immobilier en faisant un prêt auprès d’un établissement banquier.

C’est précisément la loi Hamon qui a permis cette mesure ainsi que tous les avantages qui suivent  car  après sa promulgation les banques furent contraintes à informer les personnes devant faire des prêt qu’ils pouvaient faire le choix d’une autre assurance de prêt que celle que propose leur financement et ainsi ne plus subir d’augmentation. Le monopole que les banques avaient sur ce secteur a tout simplement été renversé et l’a ouvert à une concurrence. Elle a ainsi permis de revoir à la baisse les tarifs des cotisations ceci en confiant la partie de l’assurance prêt à une autre entreprise qui s’en chargerait et spécialisée dans le domaine.

Rappel : faire une délégation d’assurance de prêt immobilier donne la possibilité à l’emprunteur de de refuser l’assurance groupe que propose la banque et qui accompagne généralement l’offre  de prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.